MaxSea, official supplier of La Solidaire du Chocolat 2012

MaxSea is glad to support the second edition of La Solidaire du Chocolat 2012, a transatlantic race between France and Mexico. Starting on March 11th from the French port of Saint Nazaire and ending 26 days later at the fishing port of Progreso, in the Yucatán Peninsula (by April 6th).

La Solidaire du Chocolat Route

The race, exclusively conceived for Class40 boats, will be preceded by a music festival in Nantes from 1st to 3rd March and other cultural activities like a big parade on the Loire River between Nantes and Saint Nazaire.

La Solidaire du Chocolat Class40 competitors

After 9.260 km, the sailors expect overseas a colorful and warmful welcoming committee in the Mayan territory, with traditional dances and music to celebrate the accomplishment of this transatlantic race that helped raise 500.000 euros in its first edition.

La Solidaire du Chocolat - Fishing port of Progreso
Source : http://animalworld.com.ua/news/Samyj-dlinnyj-v-mire-pirs

MaxSea thanks the organization of La Solidaire du Chocolat for letting us participate to this great solidarity event in support of the people of Yucatán once again.

La Solidaire du Chocolat poster

Follow the event at: http://www.lasolidaireduchocolat.com/fr/accueil

Follow MaxSea Official Facebook Page for more news about our company and partners: www.facebook.com/maxseainternational

If you want to know more about MaxSea TimeZero Software range, please visit us at: http://www.maxsea.com/time_zero_range

Stéphanie Alran et Caroline Vieille en Class40’ sur Ocean’s Eleven – Episode 3

Normandy Channel Race : Plus dur qu’une transat’ !

Quelle course ! Pour une première, nos concurrentes favorites n’ont pas à rougir de leur performance, même si, évidemment, le classement final n’est pas vraiment à la hauteur de leurs efforts. Car il faut bien le souligner : Stéphanie et Caroline sont loin d’avoir démérité. Bien au contraire. Non seulement se sont-elles battues pour aller au bout de leur course, malgré leur manque de préparation et la vétusté de leur matériel (voiles notamment) mais elles se sont surtout « débattues » pour surmonter les éléments déchaînés rencontrés sur le chemin : En mer d’Irlande, les filles ont effet affronté le plus fort de la dépression qui s’est abattue sur la flotte, avec des vents établis à 35 nœuds (60km/heures) et des rafales à 45 (80 km/h)…

On savait déjà que les deux équipières étaient volontaires et déterminées ! On sait maintenant qu’elles sont en plus tenaces et inoxydables !

Retour sur une course passionnante, digne d’un combat de gladiateurs, qui a vu nos deux championnes passer par tous les stades des sentiments humains : du moral au fond des bottes à la satisfaction du devoir accompli ! Continue reading

Stéphanie Alran et Caroline Vieille en Class40’ sur Ocean’s Eleven – Episode 2

Normandy Channel Race, deuxième jour de course : Les filles à l’épreuve.

Dur début de course pour les deux navigatrices. Actuellement en queue de peloton, navigant le long de la côte sud de l’Angleterre, elles rencontrent des conditions peu favorables : 15 à 20 nœuds d’ouest, pile dans leur étrave… Mais, si elles ferment la marche, elles n’en sont pas moins toujours en course et c’est bien là l’essentiel! Le but pour elles est de ne pas se laisser décrocher et de rester au contact de la flotte.

C’est un vrai beau défi que Stéphanie et Caroline nous proposent en tout cas. Imaginez les, ces deux bouts de femmes, à manœuvrer leur bateau alors que celui-ci est gité à plus de 30°: Changer de voile, prendre un ris, affaler, hisser, régler, wincher, barrer, virer… Tout cela malgré le froid, l’humidité, la nuit, le vent, les embruns… Vous la sentez d’ailleurs, cette eau froide et gluante qui vient de vous éclabousser le visage et qui ruisselle à présent le long de votre dos ? Continue reading

Stéphanie Alran et Caroline Vieille en Class40’ sur Ocean’s Eleven – Episode 1

« Normandy Channel Race » : embarquement le 22 mai pour une course de haute voltige !

Les derniers préparatifs sont en cours à l’approche de la Normandy Channel Race, qui s’élancera le 22 mai prochain, au départ de Caen. Cette course laissera certainement peu de répit au duo féminin Stéphanie Alran et Caroline Vieille, engagé à bord du Pogo 40 « Ocean’s Eleven ».

Il suffit pour s’en convaincre d’observer le parcours. Une navigation de 1000 mille avec au menu, une succession de difficultés : Traversée de la Manche, navigation dans le Solent, négociation des courants de l’île de Wight, passage de la pointe de la Cornouaille, remontée de la mer Celtique vers Truskar Rock au sud est de l’Irlande, navigation côtière le long de la côte sud de l’Irlande, contournement du célèbre phare du Fastnet, nouvelle traversée de la Manche, slalom dans les îles Anglo normandes, et pour finir en beauté, passage du Raz Blanchard et de la pointe de Barfleur… Autant dire que nos deux concurrentes favorites ne vont pas chômer ! Continue reading

Isabelle Joschke vise la Transat Jacques Vabre en Class40

En 2011, le groupe de ressources humaines Synergie qui soutient Isabelle Joschke depuis six ans, a décidé de réorienter sa communication et de mettre un terme à ses programmes de sponsoring sportif. La navigatrice franco-allemande, révélée en Mini 6.50 puis sur le circuit Figaro Bénéteau, recherche un nouveau partenaire qu’elle souhaite embarquer sur les voiles d’un monocoque de la Class40* (voiliers de 12,18m) avec pour premier grand défi : la Transat Jacques Vabre en octobre prochain.

Vers de nouveaux horizons

Basée à Lorient, la navigatrice poursuit actuellement ses entraînements en Figaro Bénéteau, sur ce support exigeant et ultra formateur à bord duquel elle régate depuis trois ans. Isabelle a également obtenu ses plus belles victoires à la barre de son Mini 6.50 et aime les classes dites « Open » alliant l’ouverture technologique à la liberté des grandes épreuves de large.

Continue reading

Un capitaine sérieux qui ne se prend pas au sérieux…et « vice et versa »

Difficile de ne pas l’imaginer aussi bon dans ses autres vies tant il maitrise tout de celle là : du bateau aux sites de pêche, de l’électronique aux leurres, du comportement des poissons à celui des stagiaires, celui de ces derniers étant parfois beaucoup plus imprévisible, instinctif, sauvage…

Effectivement, l’homme n’en est pas à sa première aventure sur et dans l’eau : de sportif de haut niveau windsurf, d’entraineur dans cette même discipline, de chasseur sous marin, de triathlète… imaginez son grenier, c’est en le visitant que M. Leclercq aurait fondé Trocathlon. Continue reading