Interview de l’Ambassadeur TIMEZERO et navigateur international Andrea Mura

Présent lors du départ de l’édition 2016-2017 du Vendée Globe, c’est avec difficulté que notre Ambassadeur Andrea Mura a vu son Imoca 60 quitter les Sables d’Olonne avec, pour la première fois à son bord un autre skipper que lui, le néerlandais Peter Heerema. Mais, un tout autre projet attend le navigateur italien qui continue de naviguer à bord de son Open 50, le « Vento di Sardegna ». En effet, le 29 mai 2017, il sera sur la grille du départ de la course Original Single-handed TransAtlantic Race (OSTAR) qu’il prépare actuellement.

Dans cette interview, Andrea Mura revient sur son impressionnant parcours, ses futurs projets et décrit son utilisation du logiciel TIMEZERO lors de ses navigations, dont la préparation de sa prochaine TransAtlantic.


Pouvez-vous vous présenter ?

J’ai commencé à naviguer en Sardaigne, lorsque j’étais enfant, toujours accompagné de mon père. C’est à l’âge de 5 ans que j’ai débuté la compétition et à partir de 14 ans, j’ai remporté successivement des courses nationales, européennes et internationales.

Par la suite, j’ai navigué en tant que skipper sur des gros bateaux puis j’ai rejoint la team du « Il Moro di Venezia » pour la Coupe de l’America. J’étais alors responsable du réglage de la grand-voile, de la conception des voiles et de l’élaboration des tactiques de navigation. Avec ce bateau, nous avons remporté une Louis Vuitton America’s Cup et deux championnats du monde.

Puis, en 2010 j’ai participé à mes premières courses en solo sur des bateaux Maxi et Super Maxi. Cette même année j’ai remporté la Route du Rhum à bord de mon Open 50. Par la suite, j’ai gagné toutes les courses auxquelles j’ai participé, comme la Transat Twostar et la traversée Québec-St Malo en 2012, OSTAR en 2013 et la Route du Rhum en 2014.

Pouvez-vous nous en dire plus sur la course OSTAR ?

ogtzw8gdL’OSTAR est une course légendaire qui a lieu tous les quatre ans. Pour moi, elle est encore plus difficile que le Vendée Globe car la majeure partie de la course se fait contre les vents (3 000 miles), les vagues, les courants et dans des conditions glaciales (entre 5°C et 6°C la majeure partie du temps). « Je le dis toujours, il vaut mieux passer 80 jours avec un vent dans le dos comme sur le Vendée Globe que de passer 20 jours au milieu des vagues et des vents froids ! ».

Pourquoi avoir choisi TIMEZERO ? Comment s’est déroulée l’installation du logiciel ?

L’installation du logiciel est simple ! J’ai juste rencontré une difficulté quand j’ai voulu mettre ma licence sur un autre ordinateur.

Avez-vous eu l’opportunité de comparer TIMEZERO avec un autre logiciel de navigation ? Quelles différences avez-vous notées ?

J’ai choisi TIMEZERO pour différentes raisons. Tout d’abord, je m’entends bien avec l’équipe MaxSea, et Adrena est une solution plus onéreuse. Selon moi, l’outil TIMEZERO est le plus simple que j’ai utilisé jusqu’à présent. Pendant une navigation, le temps consacré au travail sur l’ordinateur est minime, et TIMEZERO propose des outils rapides et faciles à utiliser : comme par exemple la simplicité d’utilisation des grosses icônes affichées sur l’écran simples à utiliser. Enfin, je pense que le module Routage inclus dans TIMEZERO possède un algorithme plus fiable que celui d’Adrena.

foto-giuseppe-ungari_1819

Pourquoi TIMEZERO est important pour votre activité ?

Mon bateau a beaucoup évolué et développe de meilleures performances. Lors de la prochaine édition de l’OSTAR, j’aimerai préparer le meilleur routage possible pour la traversée et ainsi pouvoir remporter la course et battre le record !


Pour en savoir plus sur le Module routage météo utilisé par Andrea Mura, visitez notre page dédiée :

routage-meteo-decouvrir

Suivez TIMEZERO sur notre blog ainsi que sur Facebook pour suivre les expériences et conseils d’Andrea et de tous les Ambassadeurs TIMEZERO. Réagissez et posez vos questions !