Embarquez pour l’expédition Fleur Australe en Mer Rouge avec Philippe Poupon

Ancien équipier d’Éric Tabarly, trois fois vainqueur du Solitaire du Figaro, vainqueur de la Route du Rhum, vainqueur de l’OSTAR, 3e place du Vendée Globe, … la réputation de Philippe Poupon n’est plus à faire ! Depuis, notre Ambassadeur TIMEZERO a laissé la compétition de côté pour se concentrer sur un tout autre projet : Fleur Australe.

A bord de son voilier d’expédition polaire, spécialement dessiné pour les hautes latitudes, Philippe Poupon et son équipage familial ont déjà parcouru plus de 80 000 milles (150 000 km) sur les mers les plus hostiles. De l’Arctique à l’Antarctique en passant par l’Alaska et la Polynésie, l’équipage a bravé tempêtes, banquises et mers truffées d’icebergs.

Après une expédition de plusieurs mois en Méditerranée, Fleur Australe est partie en ce début d’année à la conquête d’une toute nouvelle région : la Mer Rouge. Depuis Istanbul à Oman, notre Ambassadeur retrace toutes les étapes de leur traversée exceptionnelle dans ce témoignage exclusif ! Partez à la découverte de la Méditerranée, de la Mer Rouge, du golfe d’Aden et de la mer d’Arabie à travers les yeux du grand navigateur Philippe Poupon.


Le Moyen-Orient, une zone de navigation sans pareil !

« S’engager dans la Mer Rouge, accéder au Golfe d’Aden, naviguer entre Djibouti et Oman, passer au large des côtes du Yémen qui est en guerre et de la Somalie où sévissent les pirates, nous à amener à nous poser beaucoup de questions sécuritaires. Les forces armées qui sont basées à Djibouti, avec l’opération Atalante, ont pour but de protéger les navires qui transitent dans cette zone, environ 60 bateaux par jour, principalement des cargos, portes conteneurs, et quelques paquebots. Nous avons aussi pris des renseignements auprès de quelques marins qui naviguent dans cette zone, surtout des bateaux de plongées qui travaillent entre l’Egypte, le Soudan voire Djibouti. Voyage qui demande aussi des démarches pour l’obtention des visas pour les différents pays abordés.

crédit photographique “Fleur Australe”

Fort de tous ces renseignements nous avons décidé de tenter le voyage. La liberté de naviguer perd ici ses droits et les démarches pour accéder dans chaque pays devient un casse-tête. Il faut prendre son temps, avoir de la patience, sortir les billets pour les bakchichs, rien de comparable avec ce à quoi le marin breton est habitué…

Notre soif d’aventure prend le dessus devant ces problèmes et nous préférons garder le souvenir des bons moments, car passé quelques désagréments avec les douaniers, comme en Egypte, c’est en général un accueil chaleureux qui nous a été fait dans chaque pays abordé. »

La Mer Rouge et ses vents contraires :

« Pour la navigation, nous avons préparé notre trajet avec une étude précise des vents. Le haut de la Mer Rouge est habituellement balayé par des vents du nord et dans sa partie sud avant de rentrer dans le Golfe d’Aden, ce sont des vents du sud, contraires, qui peuvent souffler très fort au passage du détroit de Bab El Mandeb.

Le Bab El Mandeb, détroit de quelques milles entre l’Erythrée et le Yémen. C’est surement la partie du voyage qu’il faut négocier au mieux, passer le plus vite possible et ne pas trainer le long de la côte. Le Yémen est en guerre, et l’Erythrée dans le sud du pays, vers le port d’Assab, est une zone d’échange et de trafic en tout genre et surtout d’armes.

Avec toutes ces précautions, nous avons pu effectuer notre navigation en Mer Rouge et dans le Golfe d’Aden sans problème. La menace existe mais en respectant les règles il est possible de transiter dans cette partie du monde qui a une longue histoire maritime. Nous avons navigué sur les traces d’Henri de Monfreid et de Rimbaud. »

Fleur Australe et TIMEZERO :

« Fleur Australe est équipé du système de navigation MaxSea TIMEZERO et nous avons dans la timonerie deux ordinateurs, ce qui nous permet d’avoir une sécurité pour cette navigation. Avec la réception des fichiers de vent, nous pouvons gérer au mieux notre navigation et nous avons pu choisir la meilleure date de départ du port de Massaoua en Erythrée pour rejoindre Djibouti avec une bonne fenêtre météo. Même choix stratégique pour partir de Djibouti pour rejoindre Oman. Le système TIMEZERO, répond parfaitement à notre navigation. »


Philippe Poupon nous a confié utiliser les logiciels MaxSea depuis trente ans ! Il l’utilisait déjà durant l’édition de 1986 de la Route du Rhume qu’il a remporté. La technologie TIMEZERO offre un système de cartographie facile et sa puissance permet une lecture fluide des zones de navigation. En plus des prévisions météo, notre Ambassadeur utilise régulièrement le système d’alarmes intégrées dans les logiciels TZ Navigator et TZ Professional. Pour une navigation encore plus sécurisée et performante, le module Routage fait partie des équipements utilisés par Philippe Poupon. En effet, ce module complémentaire calcule pour vous la route la plus rapide et la plus sûre en prenant différentes données en considération comme la météo, les polaires de vitesse et le style de navigation.

Si vous souhaitez suivre Fleur Australe et connaître toute l’actualité de son équipage, n’hésitez pas à visiter leur site Internet : http://www.fleuraustrale.fr/carnet-de-bord.html

Pour plus d’informations sur le système météo proposé dans TIMEZERO, rendez-vous sur : https://mytimezero.com/fr