Décryptage de la Clipper Round the World avec Dan Smith, directeur adjoint de la course

La Clipper Race Round the World est l’une des plus grandes courses nautiques mondiales mais également l’un des défis d’endurance les plus difficiles. Plus de 40 000 milles marins doivent être parcourus durant près d’une année. Le 20 août dernier, douze équipes d’amateurs dirigés par un skipper professionnel, prenaient le départ depuis le port de Liverpool au Royaume-Uni.

Diriger une course d’une telle ampleur est une tâche ardue ! De nombreux paramètres doivent être pris en considération dans le contrôle de la couse. Il faut pouvoir anticiper et examiner toutes les éventualités et appliquer un grand nombre de procédures. Le directeur adjoint de l’édition 2017-2018 de la Clipper Race, Dan Smith nous a accordé une interview où il nous explique son rôle et ses responsabilités au sein de la course.


Quel est votre rôle majeur en tant que directeur adjoint ?

« En tant que directeur adjoint de la course, je dois être sur plusieurs fronts à la fois. Tout d’abord je suis constamment en contact avec les capitaines de chaque embarcation. En cas d’urgence, ils doivent pouvoir me contacter et inversement. Ensuite, je dirige nos équipes organisatrices situées dans chaque port où les participants font escales. Finalement, j’assiste Mark Light, le directeur de course dans la planification des opérations et la logistique de la Clipper Race. »


Quels risques comportent une course d’une telle envergure ?

« La configuration atypique de la Clipper Race demande une gestion avancée de la sécurité de l’équipage, des skippers et des yachts. La majorité des incidents ne sont pas très graves mais il faut se préparer à des accidents plus sérieux malheureusement.

Pour faire face aux nombreuses situations qui peuvent survenir, tous les membres de chaque équipage ont participé à des formations spécialisées échelonnées sur quatre niveaux. De plus, tout l’équipement de sécurité nécessaire est installé à bord.

Il y a également un agent de sécurité maritime à bord de chaque bateau pour aider le skipper dans les situations à risques ou en cas d’accident. Il peut également remplacer le Skipper et prendre le contrôle du navire si besoin. »


Comment se coordonne les équipes de secours ?

« Le département secours de la Clipper Race est une machine bien huilée pour appliquer et mettre en œuvre le plan de gestion des incidents. En tant que directeur adjoint, je suis le premier point de contact des participants. Je dois rester en contact avec le skipper tout au long de l’opération de secours et obtenir un maximum de renseignement pour assurer la liaison avec les centres de coordinations des sauveteurs marins (MRCC). J’informe également le directeur de course pour qu’il puisse relayer les informations au bureau de la Clipper Race où travaillent nos équipes internes. La communication entre les diverses unités est primordiale car nous devons être en mesure de réagir rapidement et en toute circonstance. »


Fin août dernier, alors que l’équipe Greenings dirigée par David Hatrshorn devait se rendre à Punta del Esta en Uruguay, le skipper a dû être évacué après un accident. Avant d’être directeur adjoint de la Clipper Race, Dan Smith était skipper lui-même durant l’édition 2015-2016 de la course. Son expérience et son savoir-faire avait permis à son équipe d’atteindre la 2e place du podium. Dan Smith a dû remplacer David Hartshorn au pied levé pour que le bateau et l’équipage atteigne le port d’escale de Punta Del Esta.


Comment TIMEZERO vous a-t-il aidé à gérer cet incident en pleine course ?

« J’ai reçu un appel téléphonique vers minuit de la team Greenings pour m’informer que leur skipper David Hartshorn avait eu le pouce sectionné lors d’une manœuvre. Il fallait absolument qu’une équipe de secours se rende sur place pour lui apporter les premiers soins et ensuite l’évacuer. Un plan d’incident est entré en vigueur et nous avons utilisé TIMEZERO pour calculer la route la plus sûre et la plus rapide pour les rejoindre. Je suis entré en contact avec les garde-côtes portugais pour organiser l’évacuation médicale. Les membres de la Clipper Race ont quant à eux organisé l’arrivée du blessé et des membres de l’équipe sur la terre ferme. La famille et les proches de David ont également été contactés et nous avons relayés l’information aux autres participants ainsi qu’à nos partenaires.

En vue de la situation, j’ai alors décidé de rejoindre l’équipe Greenings en tant que skipper pour qu’ils puissent rejoindre l’Uruguay. Deux membres de l’équipe Clipper Race ont pris mon relais pour gérer la course. »


Les fonctionnalités de TZ Professional permettent de gérer une course grâce au rapport de position afin d’afficher les positions de chaque bateau en temps réel. Le directeur de course peut également utiliser le logiciel pour créer des itinéraires, des marques et des zones d’exclusion.


Comment est utilisé le logiciel TIMEZERO à bord des yachts 70 ?

« TIMEZERO est principalement utilisé comme outil de planification pour gérer les différents passages océaniques. Il permet également de surveiller l’avancement de la course et la mise en place de tactiques en fonction des données météorologiques que nous récoltons quotidiennement.

Pour l’édition 2017-2018 de la Clipper Race, nous avons gardé un itinéraire relativement similaire à celui de l’édition précédante avec cependant quelques ajustements et de nouvelles escales. Toute cette planification a été réalisée avec le logiciel TIMEZERO que nous utilisons ensuite pour le suivi des bateaux. Les zones de navigation de la course sont d’une telle ampleur qu’il est très important pour nous de pouvoir situer les coureurs à tout moment. Certaines zones peuvent être dangereuses pour la navigation durant une partie de l’année par exemple.

Les Yachts 70 ont déjà réalisé deux tours du monde et ils entament leurs troisièmes traversées. Nous avons donc récupéré beaucoup de données sur les vitesses qu’ils sont capables d’atteindre dans les différentes parties du globe. Avec la planification d’itinéraire du logiciel et les données récoltées, nous pouvons planifier l’arrivée des bateaux, marquer des zones d’exclusion, tracer des points de courses et gérer l’ensemble des étapes. »

Affichage des courses dans TZ Professional v3

Quels sont les outils TIMEZERO que vous utilisez le plus ?

« J’utilise majoritairement le suivi des navires, la planification des itinéraires, la météo et toutes les données relatives à la performance du bateau. TIMEZERO joue un rôle inestimable dans la gestion de course. »

À l’intérieur d’un Yacht 70 de la Clipper Race

La gamme de logiciels TIMEZERO offrent des fonctions adaptées pour la régate et la course au large. TZ Professional pour les professionnels et TZ Navigator pour les plaisanciers disposent d’outils spécialement développés pour optimiser la navigation et la sécurité à bord.

Tout d’abord, les logiciels embarquent la technologie TIMEZERO, permettant de zoomer et de dé-zoomer facilement sur vos cartes de navigation. Planifier vos traversées et gérez vos navigations n’a jamais été aussi simple !

Ensuite, des fonctionnalités spécifiques à la course sont intégrées dans les logiciels TZ Professional et TZ Navigator. Les données météorologiques sont disponibles gratuitement et à tout moment. De plus, vous avez à disposition plus de 25 outils différents pour créer, préparer et optimiser vos courses à tout moment ! Finalement, des modules complémentaires comme le module Routage qui vous permet de calculer la meilleure route possible en prenant en compte les prévisions météo et les polaires de votre bateau.

Que vous soyez un skipper professionnel ou bien plaisancier, découvrez toute la puissance des logiciels TIMEZERO sur notre site Internet.

Advertisements